L’ancêtre en 2007

L’année 2007 démarre avec plein de douceur et une nouveauté qui se pérennisera.

La Belle Hélène (Jacques Offenbach) ouvre l’année, pour ensuite laisser un peu de place au tout premier article ayant attrait aux Vikings, Hrolf Kraki réécrit par Poul Anderson. Irwin nous fait la gentillesse de donner son avis sur le cycle de l’Aube de la nuit alors que janvier est encore dans les langes (d’autres de ses analyses seront aussi publiées). Se succèdent ensuite le Prélude aux princes d’Ambre (John Gregory Betancourt), Dune la Genèse (Brian Herbert et Kevin Anderson), Les Maîtres-Chanteurs (Orson Scott Card), L’homme aux cercles bleus (Fred Vargas), Rénégats de David Gemmell, Champ mental de Frank Herbert, Le forum brûle (Dominique Briquel) et la première critique cinématographique avec L’Illusionniste, réalisé par Neil Burger.

Histoire de solidifier l’édifice, les Piliers de la Terre (Ken Follett) mettent du leur, ainsi que Etoiles garde à vous ! de Robert Heinlein, comparé au film qui dit s’en être inspiré, Starship Troopers. Figurent aussi à partir de fin février Tolkien, le maître des anneaux de Lin Carter, Das Rheingold (musique et livret de Richard Wagner, production de l’Opéra du Rhin), Saint Bernard, l’art cistercien de Georges Duby, Hogfather (téléfilm de Vadim Jean, tiré du roman éponyme de Terry Pratchett) et 300, le film de Zack Snyder (un article très commenté). Un feu sur l’abyme de Vernor Vinge et les deux ballets Le Rossignol et Oedipus Rex  (sur une musique de Igor Stravinsky pour les deux) clôturent le mois de mars.

Le cercle de Dante (Matthew Pearl), la première saison de la série Rome, 14-18, retrouver la guerre (Stéphane Audoin-Rouzeau et Annette Becker), la critique du concert d’In Extremo, les ballets Thèmes et variations (Balanchine), Dichterliebe (d’At) et Workwithinwork (Forsythe) viennent aussi s’ajouter à ce qui fait de 2007 une année forte en articles. L’histoire ancienne n’est pourtant pas en reste avec Chariot (Arthur Cotterell), mais déjà revient l’opéra avec Lucia di Lamermoor (Cammarano et Donizetti) et Salomé (Richard Strauss). Tolkien non plus n’est pas parti bien loin avec Les mondes magiques du Seigneur des Anneaux (David Colbert) mais voilà que s’avance un roman qui est absolument à lire et qui nous a époustouflé : La horde du Contrevent, d’Alain Damasio (noté 9,5 sur 10, soit le maximum possible).

En juin, première critique de disque, avec Systematic Chaos de Dream Theater qui précèdent Le château noir de Glen Cook (suite de la Compagnie noire), Boris Godounov (opéra de Moussorgski et Pouchkine), La rose blanche (toujours de Glen Cook), le cycle de l’Âge de Déraison de Greg Keyes (quatre tomes, chroniqués séparéments), The Face of Battle et The Mask of Command de John Keegan, Carnage and Culture de Victor David Hanson, Piltdown Man de Miles Russell, le cycle d’Hypérion de Dan Simmons, l’opéra Cassandre de Michael Jarell, Les amants étrangers de Philip José Farmer, Re-Thinking History de Keith Jenkins, la critique d’un concert de Dream Theater, The Medici Conspiracy (Peter Watson et Cecilia Todeschini), l’opéra Idomeneo (Varesco/Mozart), deux ballets de Jacopo Godani (Noces et l’excellentissime Conflit/accélérations), Elric des dragons (Michael Moorcock) et enfin, une critique de la seconde saison de la série Rome.

Cette très riche année en pdf, avec tous les articles et leurs commentaires, c’est là : Casalibri2007

Une réflexion sur « L’ancêtre en 2007 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.